FAIR
PLAY

+32 2 513 97 74

info@anticorruptionmusic.org

iacc@transparency.org

92 - 94 Eugene Plasky Square

1030, Brussels

Belgium

Brought to you by

  • White Facebook Icon
  • SoundCloud - White Circle
  • White YouTube Icon

In partnership with

© Fair Play

S3 - Conciouss

Cette vidéo a été faite à l'intention de faire prendre conscience tout le monde sans exception ni distinction d'âge, de race ou de sexe, et d'essayer de mettre tout le monde au même pied d'égalité car l'amélioration du monde peut s'accomplir par des actes pures et bons, par une conduite louable et convenable. Nous sommes tous les fruits d'un même arbre et les feuilles d'une même branche...

  • LYRICS

    Intro:
    This message is not an incitement to racial hatred, but simply a denunciation of hypocrisy
    and contempt that some people continued to suffer the globe for centuries.
    Thank you to all those who contribute to the poor, thank you to denounce the abuses of human rights,
    Thank you so much for those out there who are vulnerable to the side of the advocate for them,
    This not against you that I take exception, but against a small minority who runs your government
    And make the world a worse or they run with a stick of injustice in the name of justice,
    We want to make of ourselves what we want and not be what they want us to be,
    A little conscience, still conscience ...

    Verse 1:
    I agree word for word from my womb,
    For the cause of my people I dive to the battlefield,
    It has long been one lives in appearance, without insurance,
    In suffering, a defenseless people
    That lives only in the suspense (yeah)
    We are told that after our country France made the difference
    And with it we are put in trust, we are taught distrust,
    We are told that our country is great we plunder we are ungrateful,
    They kill us, we were flying, we are abusing
    It is a constraint,
    We are told a geological scandal, it does not seem logical,
    We are fake, this is not practical, it is their policy,
    They created the psychological warfare, aurora green
    They sow the economic crisis, no it is not logical,
    They call themselves humanitarian but they are the sponsors,
    Crimes and massacres they act without military criteria,
    Cover of immunity, are decorated with inviolability
    And do not care about our dignity,
    Their adventures in beautiful cars,
    In beautiful offices they are the real perpetrators,
    They produce virus, they rent the vices
    They orchestrate the murders and then claim to help us
    They spread the plague, they deceive us
    They rape our women, our mothers, our daughters, our sisters
    For a bloodstained dollar, in cold blood without fear without pity
    They only want what we have, now we know,
    Whatever they do it's a sham, a false propaganda (yeah a false propaganda)
    A little conscience, still conscious ...


    Hook:
    I am free, I'm drunk,
    On equality and fraternity
    Between people and authority

    Verse 2:
    In everything they sell, theft of our world
    They are cursed these criminals unofficial (whore)
    They take all our treasure
    Night workers who hunt for gold,
    Instead of independence they put us into dependence (okay)
    Without skills they distrust our race,
    They are called multinational, they seek only the black gold,
    And everything is scarce, we are fed,
    They finance the rebels, they tell us to have control,
    And say this is their role, but it's funny (damn)
    A role to destroy everything? Then rebuild?
    They are in the millions, they did not religions
    They destabilize our regions,
    They offer round tables so that they dominate the world
    It is a deep pain,
    They write our laws, they make us vote
    Finally they lead us to listen,
    For a nation spellbound throughout
    Always dark in mediocrity ...






    Hook:
    I am free, I'm drunk,
    On equality and fraternity
    Between people and authority

    Verse 3:
    Since childhood it lives only in the stuffing,
    The same approaches to power, it is a duty,
    Which does not serve the master of the world does not fashionable,
    He snatches the state regardless of the weather,
    The crooked, the dead and no remorse, yet again,
    In the cycle of their projects have created NGOs
    And put it in ADG
    This death factory of evil
    Of the Western empire,
    Don of the Mafia organized DRC always referred
    Risk of being divided to achieve their aims,
    I appeal to idiots, their deception did're docile,
    Because our situation is difficult, they make money easy
    All quiet at home, is in manufacturing missiles,
    With our stones and they deprive us of nuclear,
    Take control of the ship without the driver against any predators plot
    And each behaves differently,
    That this nation great and strong nation that supplants dead by cohesion and revolt,
    Instead of spending days in the huts are wary of the duty of patriots,
    Combined into * ventriotes,
    They are thieves (yeah)
    Oh! They are observers at the same time impostors ...

    Hook:

  • LYRICS (FR)

    Intro :
    Ce message ne pas une incitation à la haine raciale mais tout simplement une dénonciation de l’hypocrisie
    Et du mépris que continu à subir certain peuple du globe depuis des siècles.
    Merci à tous ceux la qui cotisent pour les pauvres, merci à vous qui dénoncez les abus de droit de l’homme,
    Merci infiniment à ceux là qui se mettent du côté des vulnérables pour plaider en leur faveur,
    Ce ne pas contre vous que je m’insurge, mais contre une petite minorité qui dirige vos gouvernements
    Et font du reste du monde un empire ou ils dirigent avec un bâton d’injustice au nom de la justice,
    Nous voulons être de nous mêmes ce que nous voulons et non être ce qu’ils veulent que nous soyons,
    Un peu de conscience, quand même conscience…

    Verse 1:
    Je m’engage mot par mot en provenance de mes entrailles,
    Pour la cause de mon peuple je me plonge au champ de bataille,
    Cela fait longtemps que l’on vit dans l’apparence, sans assurance,
    Dans la souffrance, un peuple sans défense
    Qui ne vit que dans le suspense (ouais)
    On nous dit qu’après la France notre pays fait la différance,
    Et c’est avec ça qu’on nous met en confiance, on nous apprend la méfiance,
    On nous dit que notre pays est grand on nous pille on est ingrat,
    On nous tue, on nous vol, on nous maltraite
    C’est une contrainte,
    On nous dit un scandale géologique, ça ne parait pas logique,
    On nous truque, ce n’est pas pratique, c’est leur politique,
    Ils créé la guerre psychologique, d’aurores écologiques
    Ils sèment la crise économique, non ce n’est pas logique,
    Ils s’appellent humanitaires mais ils sont les commanditaires,
    Crimes et massacres militaires ils agissent sans critères,
    Couvert d’immunité, s’ornent d’inviolabilité
    Et se fichent de notre dignité,
    Leurs aventures dans des belles voitures,
    Dans des beaux bureaux ce sont eux les vrais bourreaux,
    Ils nous fabriquent des virus, Ils louent les vices
    Ils orchestrent des meurtres puis ils nous font de l’aide
    Ils sèment la peste, Ils nous font de la traite,
    Ils violent nos femmes, nos mères, nos filles, nos sœurs (putain)
    Pour un dollar taché de sang, et leur sans froid sans peur sans pitié (yeah)
    Ils ne veulent que ce que nous avons, désormais nous le savons,
    Quelque soit leurs travaux c’est une mascarade, une fausse propagande (ouais une fausse propagande)
    Un peu de conscience, quand même conscience…


    Hook :
    Je suis libre, je suis ivre,
    D’égalité et de fraternité
    Entre population et autorité

    Verse 2 :
    Dans tout ce qu’ils nous vendent, le vol de notre monde
    Qu’ils soient maudit ces criminels officieux (putain)
    Ils nous prennent tout notre trésor
    Ouvriers nocturnes qui chassent l’or,
    Au lieu de l’indépendance ils nous mettent dans la dépendance (okay)
    Sans compétences ils méfient notre race,
    Ils s’appellent multinationaux, ils ne recherchent que de l’or noir,
    Et tout ce qui est ressource rare, nous en avons marre,
    Ils financent les rebelles, ils nous disent avoir le contrôle,
    Et affirment que c’est leur rôle, mais c’est drôle (putain)
    Un rôle de tout détruire ? Puis reconstruire ?
    Ils se comptent par millions, ils n’ont pas des religions
    Ils déstabilisent nos régions,
    Ils proposent des tables rondes pour qu’ils dominent le monde
    C’est une douleur profonde,
    Ils rédigent nos lois, ils nous les font voter
    Enfin ils nous amènent à les écouter,
    Pour qu’une nation toute envoûté
    Sombre toujours dans la médiocrité…

    Hook :


    Verse 3 :
    Depuis l’enfance on ne vit que dans la farce,
    Les mêmes démarches d’accession au pouvoir, c’est un devoir,
    Qui ne sert pas le maitre du monde ne pas à la mode,
    On lui arrache l’Etat peu importe le temps,
    Les tors, les morts et pas de remord, encore en encore,
    Dans l’engrenage de leurs projets ont créée des ONG
    Et s’y placent en ADG
    De cette usine de la mort du mal
    De l’empire occidental,
    De la mafia organisé don la RDC toujours visé
    Risque de se voir divisé pour qu’ils atteignent leurs visées,
    Je fais appel aux imbéciles, à leurs tromperies ne soyons dociles,
    Car notre situation est difficile, eux gagnent de l’argent facile
    Tout tranquilles à domicile, s’en fabriquent des missiles,
    Avec nos pierres et du nucléaire qu’ils nous privent,
    Prenons le contrôle de ce navire sans pilote contre le quel ces prédateurs complotent
    Et qui différemment chacun se comporte,
    Que cette nation grande et forte supplante cette nation morte par la cohésion et la révolte,
    Au lieu de passer des journées dans des paillottes se méfiants du devoir des patriotes,
    Réunies en *ventriotes,
    Ce sont des voleurs (yeah)
    Oh ! Ce sont des observateurs en même temps imposteurs…

    Hook :